Édito

Édito du 4 novembre 2018

La nature est toujours là pour nous rappeler que même si nous la détruisons comme des imbéciles avec notre surproduction de machins et de trucs, elle survivra, se transformera et envahira ce qui restera de nos édifices. Pendant que nous, humains, serons déjà TOUS à six pieds sous terre pour nourrir les plantes… Et la Terre continuera à tourner sur elle-même autour du Soleil mais… sans nous !…

Plusieurs nouveautés ont été planifiées sur notre site pour vous aider à vous en sortir, tant du point de vu financier qu’au niveau des lois de notre cher pays. En effet, cette oligarchie (dirigée par les Irineg, voir l’Edito 9) nous “recommande” (ce que je veux dire c’est que, par obligation, nous sommes contraints de nous débrouiller et de nous préparer au pire – en espérant que cela n’aura pas lieu !) de vous donner tous les modèles sociétables qui vont à notre avantage, nous les “petits” épargnants.

Première nouveauté : comme vous l’avez sûrement constaté, nous avons ajouté à notre Accueil, l’onglet
la Liste noire de toutes les affaires sordides que nous avons pu pêcher dans les médias. La liste n’est malheureusement pas exhautive, il y en a d’autres, et bien d’autres qui passent au travers de l’oeil médiatique !… Dans cette “Liste noire” vous trouverez les récits des médias sur ces affaires de corruption engendrées par les notaires, classées par département. A consulter donc, préventivement pour toute démarche passant par un notaire, et pour information à prendre en compte et à diffuser autour de vous !

Seconde nouveauté : il existe un plan retraite-consommateur que je trouve assez génial. Il s’adresse à la génération de nos enfants et petits-enfants. C’est donc à nous de leur en parler. Lorsque l’on considère que l’accès à notre compte bancaire se réduit et se réduira encore plus. Que nous aurons tous quelques difficultés à nous servir de notre propre argent. Alors il est utile d’être un consom-acteur pour se protéger. Obtenir un plan retraite de consommateur simplement en faisant vos achats habituels et en adhérant à une coopérative purement française, n’est-ce pas là une belle forme de consom-acteur. Il me semble urgent d’agir dans ce sens. Cette coopérative offre des avantages certains que nous devons prendre en considération. Je donnerai les détails tout prochainement.

Dernièrement, j’ai eu un de nos magistrats au téléphone qui me racontait le culot d’un notaire qui a tout simplement détourné en sa faveur les propriétés de biens d’autrui. Lorsque l’affaire aura été jugée, je ne manquerai pas de l’introduire dans notre “Liste noire”. Les “rapaces” chez le notariat sont toujours bien présents. L’hypertrophie de notre secteur étatique (j’aime bien cette formule) s’engluant dans “les histoires de bistro”, leur laisse le champ libre à toutes les dérives.

Entre deux, revenons à notre petite piqure de rappel, indispensable, concernant notre association que nous avons créée avec trois objectifs bien précis:

   1. aider les victimes ou futures victimes de notaires peu scrupuleux ;

   2. trouver des magistrats intègres soucieux de leur déontologie ;

   3. créer un groupe d’éthique.

Je ne vous en ai pas encore parlé, mais il y a un site qui peut vous éviter de commettre certaines erreurs avant d’aller voir un notaire. Il s’agit de notaires.fr (cliquez dessus) : site officiel des notaires de France. C’est très bien fait pour cibler les questions que vous vous posez mais cela reste une “brosse à reluire” de la profession. En effet, tout le monde n’est pas “beau et gentil” dans le milieu.

Loin de là. Donc, ATTENTION. Je vous le rappelle, il existe un “triangle d’or” reliant le notariat et les hommes politiques (les Irineg), plus l’État. Donc, soyez très vigilant. Nous pouvons vous aider à trouver celui ou celle qu’il faudrait éviter. Commencez par consulter notre “Liste noire” et téléphonez-nous, nous avons un moyen infaillible de détecter les incompétents !…

Tout cela ne devrait pas exister. J’en suis conscient. Nous devrions faire confiance à tous nos magistrats, sans exception. Nous rabâcher qu’il y a le facteur humain qui entre en ligne de compte, c’est bien loin d’être une excuse. Je dirais plutôt que c’est le facteur “animal” qui entre en ligne de compte !… Ce qui veut dire, en clair, plus nous avons d’instruction, plus nous sommes enclins à devenir un prédateur. C’est nul, comme dirait les gourous du net qui offrent des solutions pour l’indépendance financière : “J’ai l’avantage de ne pas avoir dû suivre des études.”. Si vous réfléchissez bien, l’instruction reste un bon moyen d’enfumer celui qui n’en a pas. En France, nous avons toujours aimé les beaux parleurs, ceux qui savent conter des histoires avec le sourire et le charme qui leur appartient. Nous n’avons rien inventé depuis Molière (cliquez dessus).

Il y a quelques années, j’ai eu des problèmes d’argent, je ne pouvais plus payer mes factures. Je me suis retrouvé un jour avec un huissier devant ma porte. Ce brave homme était accompagné de deux “flics” en civil pour se protéger. Il est entré chez moi pour faire la liste des biens et m’a sommé d’honorer mes dettes sous peine d’être saisi. J’étais au chômage, je ne pouvais plus honorer mes dettes, mais on m’envoie quand même un huissier !

Alors je me suis dit : pourquoi un juge, un vrai, ne pourrait pas envoyer un huissier chez un notaire verreux, lui sommant de payer une amende proportionnelle à sa fraude ?

En France, nous avons l’habitude de compliquer inlassablement les choses, de brouiller les cartes de telle façon que l’on arrive plus à savoir où nous en sommes.

Si seulement nous pouvions réduire ces actions… Exemple : suite à un dossier d’une victime de notaire monté par un avocat, il n’est pas difficile de constater l’escroquerie. Pourquoi passer par le tribunal ? Lorsque vous commettez une infraction au code de la route et que vous vous faites prendre par les forces de l’ordre, on n’hésite pas à vous arrêter et à vous coller une amende. Et cette amende est proportionnelle à la gravité de la faute. Vous pouvez contester, oui… mais vous devez payer et, ensuite, vous êtes convoqué au tribunal pour défendre votre point de vue et “essayer” de vous faire rembourser !…

Aucune loi n’empêche un juge d’agir de cette façon vis-à-vis de notaires verreux. Ce qu’il nous faudrait, c’est un magistrat qui a des “couilles”. Comme dirait Philippe Pascot, en France, on greffe de tout sauf les couilles. Dommage !…

Imaginez un magistrat qui, suite à un dossier monté par un avocat à charge sur un notaire, appelons-le Me Irineg (juste pour l’ambiance), fait appel à un huissier disposant d’un titre exécutoire pour le paiement d’une amende représentant le double (au moins !) de sa fraude. Naturellement, il pourra contester, mais il devra payer d’abord.

Waouh !… Ce serait génial.

Je peux vous assurer que nous mettrions peu de temps à retrouver une certaine noblesse dans la déontologie de cette profession qui en a grandement besoin.

Où êtes-vous Monsieur le Juge ? Nous vous cherchons.

Où êtes-vous ?…

Pour revenir à nos moutons : ne perdez pas de vue l’essentiel de notre association, la réalisation d’une confrérie d’éthique qui devient de plus en plus nécessaire et utile pour vous, pour nous tous. Alors n’hésitez pas à vous inscrire au moins comme “Adhérent Citoyen” : c’est gratuit et cela reste confidentiel.

Transformons-nous en force silencieuse, tranquille, mais vive.

Soyez très très nombreux à nous rejoindre.

À la prochaine,

Claude

 

 

 

 

Le Soleil des Séniors
Association
© Copyright 2017

12, rue Anselme
93400 Saint-Ouen

06 51 31 68 60
contact@lesoleildeseniors.com

Qui sommes-nous ?
Contact
Mentions légales
Seine-Saint-Denis
Saint-Ouen
Région Île-de-France