Édito

Édito du 2 mars 2018

Comme je vous disais précédemment, il faut passer à la vitesse supérieure en vous inscrivant
comme “Adhérent Citoyen“. C’est gratuit et ça nous sert de pétition (officieuse).
Je vous le répète, vous ne risquez rien : je vous l’ai expliqué dans l’Edito du 5 février.

Ce que j’ai omis de vous dire c’est que j’ai envoyé une lettre personnalisée, signée de la présidente de l’association et de moi-même, à bon nombre de personnes toutes professions confondues (civiles et politiques) au moment même de la parution du site. Très peu nous ont répondu par écrit, beaucoup plus par téléphone.
En revanche, nous avons reçu, par écrit, les félicitations et les encouragements du Garde des Sceaux via le Ministère de la Justice.

C’est une bonne chose !… Mais rien n’est gagné. Dans les assurances, vous avez deux expertises dont l’une est contradictoire, chez les politiciens, il y a les opposants.

Nous préparons donc une réponse avec le concours de nos juristes. Et nous enverrons une seconde lettre à tous nos correspondants que nous avions sélectionnés pour les informer de cette bonne nouvelle au cas où il n’aurait pas eu la présence d’esprit de consulter notre site www.lesoleildeseniors.com

La réalisation d’une confrérie d’éthique est en bonne voie, alors n’hésitez plus à vous inscrire comme
Adhérent Citoyen“. Soyez nombreux.

Passons à un autre sujet : vous avez entendu parler de la cryptomonnaie ? La star de ces cryptomonnaies c’est, bien sûr, le Bitcoin. Le Bitcoin n’appartient à personne, mais a été créé en 2009 par un individu dont on ne sait pratiquement rien sinon son nom : Satoshi Nakamoto… Et encore… Il pourrait très bien s’agir d’un pseudonyme.

Le développeur inconnu a communiqué pendant la première année sur différents forums afin de donner des indications sur la masse monétaire de Bitcoin qui serait créée grâce à son algorithme. Contrairement aux autres devises physiques (créées par les banques centrales), les Bitcoins ne s’adaptent pas à la production de richesse, mais répondent à ce programme : d’ici à quelques décennies, il prévoit d’y avoir un maximum de 21 millions de Bitcoins en circulation.

Le Bitcoin échappe à tout contrôle des États ou des personnes. Mais attention, ce n’est pas pour autant la jungle. Car au-delà de la monnaie, il y a aussi le système d’échange de Bitcoins via Internet. Sa conception est publique, personne ne peut le posséder ni le contrôler et tout un chacun peut le rejoindre. Il n’existe pas de banque centrale qui produit du Bitcoin comme on pourrait faire tourner la planche à billets. Dans le cas de la devise électronique, il s’agit d’ordinateurs distincts qui appartiennent au même réseau Bitcoin et qui sont rémunérés contre un service : ils doivent s’assurer du bon fonctionnement des transactions. C’est ce qu’on appelle le minage de Bitcoin.

Si vous désirez en savoir un peu plus, je ferai le nécessaire sur le prochain édito. Mais ce qui me chagrine dans cette nouvelle “coqueluche” financière, où il n’y a que ceux qui ont de l’argent à perdre qui s’y engouffrent comme des malades pour ajouter 1, 2, 3 voire 4 ou 5 zéros à leur compte bancaire (selon les gourous de la crypto), ce qui me chagrine disais-je, c’est que si nous subissons un blocage informatique provoqué par une panne électrique, électrostatique ou électromagnétique (incontrôlable : inondation, tremblement de terre, volcan, éruption solaire, etc.), tous ces milliards partent en fumée !… Nous sommes dans le virtuel. Sans compter le risque aussi tout bêtement d’oublier ou de perdre ses codes d’accès.

Pas grave, c’est le nouveau casino, la crypto, on gagne, on perd : rien ne va plus, les jeux sont fait…

À la prochaine,

Claude

 

Le Soleil des Séniors
Association
© Copyright 2017

12, rue Anselme
93400 Saint-Ouen

06 51 31 68 60
contact@lesoleildeseniors.com

Qui sommes-nous ?
Contact
Mentions légales
Seine-Saint-Denis
Saint-Ouen
Région Île-de-France