Édito

Édito du 4 juillet 2018

Feuilles d’hêtre en pleine naissance au printemps : le hêtre est un arbre qui dégage de la force empreinte de sérénité, d’assurance et de stabilité. Cet arbre pourrait (h)être notre symbole.

Nous vous rappelons que nous avons créer cette association dans trois buts
bien précis :


    1. aider les victimes ou futures victimes de notaires peu scrupuleux ;


    2. trouver des magistrats intègres soucieux de leur déontologie ;


    3. créer un groupe d’éthique.

Et je profite de ce rappel pour vous dire que, depuis la création de ce site, nous avons eu déjà un nombre certain de contacts : hommes et femmes, tous désespérés, ne sachant plus que faire pour touver une solution, pour se sortir d’une histoire provoquée par un notaire irresponsable, suivi d’avocats incompétents qui n’osent affronter le notariat.

Et ces personnes, grâce à notre intervention, ont TOUTES trouvé vers nous, le support et l’accompagnement nécessaire pour affronter leurs difficultés et aussi compter sur notre entière discrétion.

Ce qui veut dire que notre démarche répond vraiment à un véritable besoin. Mais il est bien dommage d’être obligé de créer une association pour défendre ses droits. Les lois et les déontologies sont inscrites, elles sont reconnues, mais ne servent que les plus fortunés ou les assassins médiatisés.

Loin de moi de défendre pas les gangsters qui braquent les banques quand il y a mort d’hommes. Mais quand le bracage est “propre”, je leur dis : bravo !… Ces hommes osent faire ce que, moi, je suis incapable de faire : voler des voleurs (je ne peux m’empêcher de penser que les banques ont vite fait de retrouver leurs fonds dérobés avec leurs tradeurs). Et j’estime qu’il n’y a pas assez de banques qui se font braquer : gardez en tête que cette institution nous a aussi volé notre liberté depuis qu’elle a décidé de mettre la CB sur le marché. Dorénavant, vous ne pouvez plus disposer de votre argent comme vous le désirez.

Et d’ici quelque temps, certains experts de la finance nous prédisent quelques joyeusetés : un blocage des comptes avec une distribution des espèces au compte-goutte ; entre le tiers et la moitié de votre assurance-vie subtilisé sur raison d’Etat ; etc. !!!

Pour revenir à nos moutons, il y a des moments où le système D s’impose, trouver un notaire qui avantage les démunis plutôt que les nantis ! Ce serait beau, ce serait utile, ça ne dérangeait personne et tout le monde aurait de quoi être heureux !

Car s’il faut compter sur Madame la Justice-française (tambouille de quelques “Intègres” et “Escrocs” réunis) pour vous défendre en cas de difficultés, vous pouvez toujours attendre longtemps… très longtemps. Cette grande dame, servie par les “loufiats” dominants, prétend vous défendre et prend son temps pour éviter de prendre une décision… jusqu’à épuisement physique et financier.

Il y a des lois en France pour nous protéger (il paraît !). Mais ces lois sont devenues volontairement extrêmement complexes avec, en parallèle, une démultiplication invraisemblable de magistrats. Chacun son titre (notaire, avocat, avocat au conseil d’Etat, avocat à la Cour de cassation, avoué près de la Cour d’appel, greffier du Tribunal de commerce, administrateur judiciaire, mandataire judiciaire, commissaire-priseur judiciaire, commissaire-priseur de sociétés de vente volontaire, huissier de justice, conseil en propriété industrielle, juriste d’entreprise, magistrat de l’ordre judiciaire, magistrat de l’ordre administratif, syndic de copropriété, géomètre-expert, expert judiciaire, expert en assurance, sans compter les sous-fifres de l’activité juridique), chacun sa spécialité dans un domaine bien précis. Ce qui leur permet, en tout premier lieu, de se déresponsabiliser lorsqu’un(e) citoyen(ne) leur amène un dossier dit “sensible”. Ces chers magistrats vont se renvoyer mutuellement la “patate chaude” jusqu’à épuisement du ou de la plaignante. En revanche, si cette personne a les moyens financiers, alors un de ces magistrats servira de “tour operator” et délèguera à tout-va de façon à minimiser les responsabilités de chacun en cas de “coup dur”.

Madame et Monsieur Tout-le-Monde qui me lisent, ne croyez pas qu’il est impossible de se faire aider par Madame la Justice-française.

Bien sûr, c’est faisable, mais…

Ce que je veux vous dire, c’est que si vous vous engagez à l’aveuglette dans une telle démarche, vous êtes sûr de vous faire ballader pendant des mois, voire des années. Comme je le dis et je vous le répète, actuellement Madame la Justice-française est composée d’une tambouille “Intègres/Escrocs”. Et si vous vous adressez à la mauvaise personne dès le départ, c’est foutu. Elle fera le nécessaire pour vous bercer d’espoirs, vous manipuler, vous affaiblir et vous obliger à abandonner toutes poursuites.

Les lois sont là mais la justice est galvaudée, n’a plus aucune valeur en soi, nos magistrats marchent sur la tête et l’escroquerie est devenue une culture que beaucoup pratique avec dextérité. Ce qui permet à certains l’exploitation des marchés parallèles (drogue, trafic d’armes, de tabac, etc.).

Notre beau système social est, certes, enviable dans nombre de pays. Mais sans garde-fou, sans contrôle véritable. La porte est ouverte aux “arnaqueurs” de tout poil qui guettent les failles pour tirer profits des différentes bourses ou aides lancées par nos députés et ministres.

Je ne vais pas vous citer tous les exemples de ceux qui se sont servis de la Sécu pour remplir leur portefeuille : entreprises comme individus. De 2000 à 2008, j’ai travaillé dans la récupération des déchets ménagers et hospitaliers. Ces premiers, transportés en usine d’incinération, sont payés par les collectivités locales, mais les déchets hospitaliers sont facturés à la tonne, à part, à l’hôpital (plus chers que le kilo de patates). Combien de fois j’ai vu les déchets ménagers mélangés avec les hospitaliers pour faire grimper la facture. Sans compter que certains déchets étaient radioactifs, tout de suite repérés au portique du centre d’incinération, et surfacturés largement à l’hôpital fautif. Alors que chaque hôpital avait un local pour laisser reposer ces déchets, le temps qu’ils se déchargent de leur radioactivité !!!…

Et sous la présidence de Sarkosy : l’escroquerie à la taxe carbone !… L’une des plus belles arnaques de tous les temps dont s’est inspiré Olivier Marchal dans son film “Carbone”. Suite à la signature du protocole de Kyoto en 1997, les pays de l’Union européenne s’engageaient à réduire leur émission de gaz à effet de serre. Des quotas, appelés droits à polluer, furent instaurés et une bourse du carbone fut lancée. Un groupe d’escrocs profita de cette législation pour monter un gigantesque réseau d’arnaques à la TVA, entre septembre 2008 et juin 2009. La Carbone Connexion était née. Selon la Cour des comptes, elle aura coûté plus de 5 milliards d’euros à l’Union européenne. Entre 1,5 et 1,8 million d’euros à la France.

Ce n’est quand même pas sorcier de créer un bureau “anti-arnaques”, un bureau digne de ce nom. Les ingénieurs en informatique ne manquent pas. Il suffit de bien les payer. Ce sera de toute façon plus rentable que d’éponger les escroqueries faciles d’accès. Entre les députés et nous, il y a l’administration publique, et cette dernière n’est pas formée à toutes les dérives qu’engendre une nouvelle loi. Elle subit et ne peut que constater avec un temps de retard. Malheureusement les millions, voire les milliards d’euros, se sont déjà volatilisés.

On prèfère prendre un temps fou à discutailler pour rajouter de nouvelles règlementations débiles (ex. 80 kmh au lieu de 90 ― nombre de départementales limitées à 90 sont dangereuses : en roulant déjà à 60 vous prenez de gros risques). Cher Edouard Philippe vous venez nous bassiner avec la sécurité, mais c’est simplement pour augmenter le potentiel d’amendes, le système de contrôle de la vitesse étant bien rodé ! Qu’en est-il de la sécurité : tous les panneaux publicitaires déposés en bordures de route et dans les villes sont bien là pour attirer l’attention, être lus. Puisque vous parlez de sécurité pour nos concitoyens, FAITES ÉLIMINER TOUS CES PANNEAUX PUBLICITAIRES d’abord, avant de proposer et d’imposer des réformettes. Mais là, ça rapporte ! On n’y touche pas ! Vous avez tous les lobbys qui veillent au grain !

De plus, lorsque l’Etat est vendeur d’armes, vendeur de morts, il est difficile de vous prendre au sérieux quand vous parlez de sécurité !…

Une vrai réforme de la justice : OUI…
et adaptée à notre portefeuille et rendue en toute impartialité.

Quant à nous ne perdons pas de vue l’essentiel : la réalisation d’une confrérie d’éthique, qui devient de plus en plus nécessaire et utile pour vous, pour nous tous.

N’hésitez pas à vous inscrire au moins comme “Adhérent Citoyen” : c’est gratuit et cela reste confidentiel.

Transformons-nous en force silencieuse, tranquille, mais vive.

Et je répéterai la citation du Dalaï Lama : « Si vous avez l’impression d’être trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir. »

Soyez très très nombreux à nous rejoindre.

À la prochaine, au mois de septembre, si vous le voulez bien, merci,

Claude

 

 

 

 

Le Soleil des Séniors
Association
© Copyright 2017

12, rue Anselme
93400 Saint-Ouen

06 51 31 68 60
contact@lesoleildeseniors.com

Qui sommes-nous ?
Contact
Mentions légales
Seine-Saint-Denis
Saint-Ouen
Région Île-de-France