Édito

Édito du 22 janvier 2018

Nous nous sommes arrêtés devant ces lièges qui ont été écorcés, dont un récemment : on a l’impression qu’il saigne !…

Nous nous sommes arrêtés devant ces lièges qui ont été écorcés, dont un récemment : on a l’impression qu’il saigne !…

C’est moi, Claude, qui vais écrire ce premier édito. C’est par cette rubrique que je répondrai à vos mails en général, sachant bien que tout le monde aura sa réponse en particulier.

Pour faire suite aux rubriques “Page d’accueil” du Soleil des Séniors et “Qui sommes-nous ?”, je me permets d’insister sur le fait que j’ai été, comme vous, surpris du comportement de mon notaire. Je ne m’y attendais pas du tout. Je ne vois pas en quoi les bons ou mauvais rapports avec ma famille influencent la succession. C’est le devoir de tout notaire de rester impartial. Il se devait de donner réponses à mes demandes et interrogations. Et la Chambre des notaires se devait d’intervenir pour rappeler leur confrère à ses devoirs fondamentaux.

A défaut d’avoir une réponse de mon notaire, j’ai essayé d’en contacter d’autres : « Oui, Monsieur, on a bien pris note, on vous recontacte. »… J’attends toujours. Lassé par ce silence, je me suis dirigé vers les avocats. J’en ai contacté quand même une bonne dizaine ! Sans plus de succès.

Devant un tel mur coorporatif, inutile d’aller à la mairie ou vers un autre notaire de votre région. Les réponses seront toujours évasives et sans suite. J’ai donc continué mes investigations malgré le sentiment de culpabilité que je commençais à ressentir devant toutes ces portes fermées !…

Il n’était pas question pour moi d’accepter la clause de non concurrence de ce milieu institutionnel. Ma tenacité a été récompensée, j’ai enfin réussi à trouver un notaire respecteux de la déontologie de sa profession. Ce qui m’a permis d’avoir d’autres adresses de personnes intègres. Et c’est grâce à cela que nous pouvons vous aider en toute confidentialité.

Il est vrai qu’il est difficile de déceler dès le premier contact si votre notaire est fiable. Chaque cabinet affiche la déontologie pour vous mettre en confiance. En toute logique, l’intégrité n’est pas qu’un devoir : c’est une obligation morale. Et tous ceux qui dérogent à la règle devraient être sévèrement punis, voire exclus de la profession. On ne doit plus accepter de dérapage.

C’est aussi à ce moment que j’ai compris le problème (pour une partie) de la moralisation en politique. La plupart des notaires sont à la base de ces magouilles politico-financières. La démocratie, c’est pour nous, citoyens. Rien de tel pour nos Énarques qui continuent à vivre une monarchie post-Révolution, soutenus et aidés par les “dynasties” notariales.

Avec le recul, je réalise que depuis Giscard, cette monarchie s’est bien implantée : les taxes et les réglementations se sont additionnées tout doucement les unes après les autres, année après année, pour que la classe politique française puisse se gaver financièrement. Je comprends pourquoi nos Énarques se disputent le pouvoir, la dette française ne les concerne pas. C’est notre épargne qui sert de caution, l’essentiel étant de trouver de nouvelles idées pour nous ponctionner du fric sans que l’on s’en rende compte. Et pour cela, ils sont forts ! La valse entre les nouvelles taxes et l’assistanat le prouve.

Il semblerait que le nouveau gouvernement prend des dispositions pour arrêter cette fuite en avant. De toute façon, ils n’ont plus le choix : bon courage Monsieur Macron, parce que la tâche n’est pas facile. La preuve, la GG du FN lorsqu’elle s’est retrouvée devant lui avant le 2e tour, s’est dégonflée lamentablement. Le challenge était bien trop difficile pour cette illuminée !

Pour en revenir à notre sujet : nous ne devons plus accepter ces dérapages notarials. Les honoraires excessifs, l’absence de déontologie doit cesser le plus rapidement possible. A mon avis, c’est la priorité des priorités pour redonner confiance et espoir. 

Si vous avez des interrogations avant ou suite à un rendez-vous chez un notaire, n’hésitez pas à nous demander conseil. Nous sommes bien entourés pour vous aider en toute confidentialité. Le secret professionnel, avec ma compagne, fait partie intégrante de notre culture et nous le respectons.

N’hésitez plus à vous inscrire dans la rubrique “Adhérent Citoyen”, il n’y a pas de piège, c’est gratuit, et cela nous permet de répertorier toutes les personnes qui sont soucieuses d’avoir un groupe d’éthique digne de ce nom. Plus nous serons nombreux et plus nous aurons de chance d’être soutenus et écoutés par nos élus : c’est à nous d’agir.

Je compte sur vous.

A la prochaine,

Claude

Une petite parenthèse pour ceux qui auraient envie de s’inscrire sous un faux nom et une adresse mail bidon :
si vous n’avez pas le courage de vous identifier à ce niveau-là, je vous plaints sincèrement !…
Restez dans votre bac à sable : merci.

 

Le Soleil des Séniors
Association
© Copyright 2017

12, rue Anselme
93400 Saint-Ouen

06 51 31 68 60
contact@lesoleildeseniors.com

Qui sommes-nous ?
Contact
Mentions légales
Seine-Saint-Denis
Saint-Ouen
Région Île-de-France