Édito

Édito du 2 avril 2018

À part les cathédrales et quelques monuments mythiques, il y a à peine une trentaine d’années que nos élus ont commencé à miser sur le tourisme pour faire rentrer les sous dans les caisses de l’Etat. Bien que certaines grosses structures aient souvent été rénovées grâce à des mécènes étrangers (ex. Versailles), maintenant, les Municipalités installent tout de suite un guichet au moindre caillou daté. Mais, ce que l’on n’entend jamais de la bouche de nos guides, c’est combien d’hommes et de femmes ont pu perdre la vie pour donner forme à ces ouvrages !!… Où est donc le “devoir de mémoire” que l’on n’arrête pas de nous claironner ?

Quelques nouvelles sur les avancées de mon affaire personnelle : j’ai appris que mes frères sont d’accord pour vendre la maison familiale.

À ce jour, la propriété est en location et gérée par une agence immobilière. Dernièrement, elle m’a envoyé un courrier accompagné d’un mandat de vente. Je dois vous préciser que j’habite en Val-d’Oise alors que mes frères sont l’un dans l’Eure et l’autre dans la Loire-Atlantique. Le notaire, quant à lui, se trouve dans la même ville que l’un de mes frères. Ce qui ne me facilite pas les choses.

En effet, tous mes contacts par téléphone, mail et courrier postal n’obtenant aucune réponse, j’ai dû prendre un avocat pour que le notaire s’exécute. Et encore, en traînant de la patte !…

Je n’ai pas signé le mandat de vente de l’agence, le prix proposé de la maison étant en-dessous de sa valeur réelle. De là, j’ai cherché et… trouvé un acquéreur au prix que j’ai fixé. J’en ai informé tout de suite mon avocat, mes frères et le notaire. C’est une bonne nouvelle pour tout le monde mais… Il y a un “mais”…

J’ai besoin d’avoir les clés ou le numéro de téléphone du locataire éventuel pour faire visiter la maison. L’agence et mes frères se renvoyant mutuellement ma demande sans résultat, mon avocat m’a conseillé de faire appel à un huissier pour obtenir gain de cause. Celui-ci n’en croyait pas ses oreilles. J’adore la Normandie, mais entre le notaire, l’agence immobilière, et mes deux frères, on assiste au “bal des abrutis” qui se battraient pour être à l’orchestre.

À suivre…

Place maintenant aux actualités de notre pays. J’ai noté qu’il y avait eu un préavis de grève déposé par les magistrats le 22 mars dernier. Je n’ai pas eu vent de ce que cela a pu donner. Mais lorsque je lis leurs doléances, c’est un fait qu’il serait nécessaire de réduire leurs charges.

À ce propos, je lisais dans un petit journal combatif dont le patron est un ancien magistrat : « Hormis toute considération de connaissances juridiques qui certainement justifient l’ENM (Ecole Nationale de la Magistrature), n’importe quel individu de bonne foi, honnête et normalement intelligent, devrait être capable de juger n’importe quelle affaire, pourvu qu’elle soit banale, tant il paraît simple d’y faire la part des choses quand on dispose d’un minimum de bons sens. »

Ce sont les parties en cause qui par leurs dires et leurs écrits font découvrir l’objet d’un litige à trancher. Il n’est pas très difficile ensuite de vérifier la réalité des versions exposées par chacune des parties. Il n’y a plus enfin qu’à se référer aux codes et textes qui s’y rapportent, que d’ailleurs les parties évoquent elles-mêmes. Et hop ! Le tour est joué. Emballez, c’est jugé. »

Alors, qu’attendez-vous Monsieur le Maire ?… Vous attendez une circulaire pour agir ?…

Mais allez-y… Créez un groupe de médiateurs intègres apolitiques pour prendre en mains tous ces petits “faits divers” qui envahissent les tribunaux et font perdre un temps précieux à nos magistrats.

Ça, c’est la France : pourquoi faire simple alors qu’on peut compliquer.

A propos de notre pays qui aime avoir ses héros ou ses vedettes. Johnny a eu son défilé national, ce qui ne m’a pas surpris vu le niveau de médiatisation qu’il avait atteint. Et dernièrement nous avons eu ce gendarme qui s’est fait tué en prenant la place d’un otage. Identifié comme héros, il a eu droit à une cérémonie aux Invalides et une promotion à titre posthume. Nous avons besoin d’hommes de cette trempe pour un tas de raisons que nos politiques savent très bien exploiter. La preuve, il y avait moins de monde que pour Johnny mais ça a été du grand spectacle télévisé. Le gendarme n’a rien demandé, mais sa famille a accepté cette mise en scène. Des hommes qui meurent pour un idéal, il y en a d’autres, bien d’autres, que l’on oublie malheureusement. Ce qui me gêne dans cette histoire, c’est le côté “nationaliste”. C’est avec cela que l’on crée des guerres.

Nous avons laissé les organisations terroristes s’installer chez nous pour instaurer la peur et la délation pour que l’on oublie le chômage. Chômage qui ne devrait pas exister avec toutes les possibilités de création d’entreprises qu’il y a avec les nouvelles énergies entre autres.

Concernant les renseignements complémentaires sur le Bitcoin que je vous avais promis, personne ne m’a répondu à ce sujet, alors je les mets donc de côté pour l’instant. Mais je peux vous assurer qu’il y a quelque chose qui se prépare à ce sujet que vous auriez intérêt à connaître.

Enfin, ce sera à vous de décider, j’attends vos réactions.

La réalisation d’une confrérie d’éthique est en bonne voie, alors n’hésitez pas à vous inscrire au moins comme “Adhérent Citoyen” : c’est gratuit. Soyez nombreux.

À la prochaine,

 

Claude

 

 

 

 

Le Soleil des Séniors
Association
© Copyright 2017

12, rue Anselme
93400 Saint-Ouen

06 51 31 68 60
contact@lesoleildeseniors.com

Qui sommes-nous ?
Contact
Mentions légales
Seine-Saint-Denis
Saint-Ouen
Région Île-de-France